Float tube (pêche) : comment bien choisir sa barque de pêche

Avril 2017

Fini la petite barque de pêche en bois inconfortable et difficile à manier, voici venu le float tube ! Derrière cet anglicisme se cache un engin gonflable et flottant en forme de V ou de U.

Le float tube : une barque de pêche silencieuse et maniable

Inventé par les pêcheurs américains, le float tube est facile à transporter et à mettre en place. Il est parfois vendu avec une housse pour un rangement plus aisé. Démuni de moteur, il est ultra silencieux. Le pêcheur utilise ses propres forces pour approcher le spot dans une position idéale. Nouvel arrivé dans la pêche, le float tube permet une autre forme de pêche, plus agréable et plus libre. Le pêcheur peut s'éloigner du bord et atteindre des recoins impossibles à approcher en barque traditionnelle.

Privilégier la sécurité avant le prix

Le float tube étant un équipement nouveau, tous les float tube ne sont pas de qualité égale. La sécurité en mer étant primordiale, il faut avant tout vérifier que les boudins sont indépendants les uns des autres. Ainsi, si l'un d'entre eux vient à crever, les autres maintiendront l'embarcation à la surface. La sécurité passe avant un prix alléchant : entre 100 euros et 600 euros, selon les marques et les modèles, dans les magasins spécialisés de pêche ou les grandes surfaces dédiées au sport. Le tissu doit être robuste et indéchirable. Pas question de crever aux premiers coups de palmes vers une ronce !

Ne pas improviser avec le float tube

Si le float tube se gonfle souvent à la bouche, il est possible d'investir dans une pompe pour à peine une dizaine d'euros. Les rangements sont un facteur important : le minimum est d'en avoir au niveau des accoudoirs et derrière le siège. Des anneaux sont utiles pour accrocher une ancre ou tout autre accessoire de pêche. Comme pour toute activité en mer, des précautions sont à suivre. Le gilet de sauvetage est fortement recommandé même s'il n'est pas obligatoire. Mieux vaut repérer en amont la zone où pêcher ou alors commencer par un étang, plus calme et sécurisant. Pour éviter toute crevaison aléatoire, il faut minutieusement ranger les hameçons dans des boîtes ! Enfin, la pression du float tube sera vérifiée : s'il est trop gonflé, il risque la crevaison ; sous-gonflé, il est moins stable.

A voir également

Publié par Jeff.
Ce document intitulé «  Float tube (pêche) : comment bien choisir sa barque de pêche  » issu de Sport (sport.linternaute.com) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.