Pubalgie : adducteur, pubis... Traitement et soins

Mars 2017

La pubalgie, fréquente chez le sportif, est une affection invalidante. En effet, elle peut donner lieu à une longue coupure sportive. Il est toutefois assez simple de s'en préserver. Pour cela, voici les notions clés à savoir sur la pubalgie.


Qu'est-ce qu'une pubalgie ?

Une pubalgie désigne n'importe quelle affection de la zone pubienne, en bas du ventre. Elle se signale par des douleurs à l'abdomen ou au niveau des muscles adducteurs (face interne des cuisses). La pubalgie la plus fréquente est la tendinite des adducteurs. Cette inflammation des tendons est principalement provoquée par un entraînement sportif trop intense ou un mauvais échauffement. La pubalgie peut aussi être une ostéo-arthropathie pubienne dans 10% des cas environ. L'articulation du bassin nommée « symphyse pubienne » est détériorée, le plus souvent suite à un choc. Enfin, la pubalgie peut aussi être une hernie de la paroi abdominale. Une partie du contenu de l'abdomen est sortie hors de sa position naturelle. Cela est généralement dû à des abdominaux trop faibles.

Comment soigner une pubalgie ?

Le traitement peut différer selon la nature exacte de la pubalgie. Toutefois il débute normalement avec une mise au repos immédiate accompagnée de prise d'antidouleurs et d'anti-inflammatoires. Des poches de glace peuvent être posées pour soulager les tendinites. Si la douleur persiste, des infiltrations de corticoïdes peuvent être appliquées. En dernier recours, pour les pubalgies les plus sévères seulement, une opération chirurgicale doit être pratiquée. Enfin, après au moins 1 mois d'arrêt sportif, vient finalement une phase de rééducation. Elle vise à renforcer la sangle abdominale et les abdominaux obliques. Des étirements des adducteurs sont aussi pratiqués en parallèle.

La pubalgie du sportif

Les pubalgies sont fréquentes dans le domaine sportif, le sport le plus concerné étant le football. Les mouvements effectués, notamment lors des tirs au but, présentent en effet de nombreux risques. Les premiers touchés sont les jeunes footballeurs confrontés soudainement à un entrainement trop intensif ou s'entrainant dans de mauvaises conditions : équipement inadapté, mauvais terrain? La meilleure façon de prévenir la pubalgie reste de s'échauffer convenablement (gainage, étirement des adducteurs) et de bien savoir doser l'entrainement.

A voir également

Publié par Jeff.
Ce document intitulé «  Pubalgie : adducteur, pubis... Traitement et soins  » issu de Sport (sport.linternaute.com) est mis à disposition sous les termes de la licence Creative Commons. Vous pouvez copier, modifier des copies de cette page, dans les conditions fixées par la licence, tant que cette note apparaît clairement.