Avez-vous déjà essayé le vol libre ?

- - Dernière réponse :  Valerie V - 18 mars 2009 à 23:06
Petit rappel : vol libre = parapente, deltaplane, kitesurf (mer ou montagne), et cerf volant. On peut rajouter pour les plus félés base jump et wingsuit. Quelles sensations avez-vous ressenti ? Et pour les autres la belle saison commence bientôt, essayez !
Afficher la suite 

Votre réponse

11 réponses

0
Merci
oui j ai fait un vol plané homologué par la gendarmerie a 19m50 avec ma moto a cause d une petite dame qui a fait demi tour quand j arrivais
Commenter la réponse de Michel L
0
Merci
si tu vol t'es plus libre
Commenter la réponse de Gilbert S
0
Merci
Non, parce qu'en général ça se finit en prison.
Commenter la réponse de Alain H
0
Merci
J'ai déjà essayé la parapente, d'abord en biplace bien sûr, lors d'un baptême. Je l'ai fait 2 fois de suite, le moniteur m'a même laissé les commande. C'était vraiment magique. Du coup les 2 années suivantes, j'ai fais 2 stages pour m'initier puis me perfectionner. Quand tu es en l'air, tu es vraiment porté par le vent, les courants et tu vois le monde d'une autre façon. Tu es tranquille, pas de bruit, juste celui de l'air. De temps en temps, tu peux apercevoir un oiseau ou un rapace, mais de loin, ils sont méfiants ! En tout cas, contrairement à ce que tout le monde pense, on n'a pas le vertige car on n'est pas relié au sol. Le plus dur, c'est de s'élancer et de vraincre son appréhension, mais bon, ça vaut vraiment le coup je trouve. Tu trouveras des écoles qui proposent des baptêmes un peu partout en France, surtout où il y a du relief. Allez, lance-toi et raconte nous ça !
Commenter la réponse de Ludivine J
0
Merci
Oui, j'ai essayé le deltaplane, en 1974 !! et n'ai plus arrêté depuis ; une vraie passion ! Côté sensations, j'imagine qu'il est difficile de faire mieux, sensations physiques bien sûr, mais pour moi, surtout visuelles. Imaginez le survol de la Barre des Ecrins à 4900 m . N'essayez- pas le vol libre, c'est un piège ;-)) Bernard
Commenter la réponse de Bernard C
0
Merci
j ai fait mon bapteme en delta au dessus du lac de serre ponson pour mes 64 ans c est super on se sent tout petit parmi l immensite du ciel et cela n a rien a voir avec mes autres expeiences dans les airs et notemment la voltige aerienne que j ai faite avec le leader de la patrouille ecco
Commenter la réponse de Alain R
0
Merci
j'ai commencé le parachutisme en 78 au par clubde Reims à Mourmelon, j'ai eu pour intructeur civil l'adjudant Chanal celèbre depuis malheureusement pour de bien tristes affaires. C'est afligeant car c'était un magnifique sportif. J'ai sauté avec des parachutes ronds et commencé la chute libre, j'ai arrêté pour partir travailler à l'étranger. Dans les années 80, j'ai pratiqué le delta et surtout le parapente. En 87, je me suis cassé une jambe au Puy de Dome. Depuis je continue le parapente tout en regrettant le vol delta mais il est plus facile de transporter une aile souple qu'un delta. Dans le parchutisme, la chute libre est une sensation fantastique mais le vol libre permet de s'affranchir des contriantes de l'avion. On peut faire une ascension et redescnedre en parapente, j'ai un merveilleux souvenir de mon vol court pourtant depuis le Mont du Rey dans la vallée d'Ossau. je peux citer d'autres vols superbes, le décollage du Mont Gros et l'attérissage sur le plage de Roquebrune, le vol du Mont Belchou au pays Basque, le site d'Organya en Espagne ou le Puy Mari. Chaque vol est comme le premier, on ne se lasse pas. Les risques oui il y en a mais ils proviennet beaucoup plus du pilote que du matériel ou des conditions, il faut avoir la sagesse de renoncer quand les conditions ne sont pas bonnes. Si vous n'êtes pas prêts à vous chouter à l'adrénaline, inscrivez vous plutot dans un club de couture vous y ferez des rencontres et limiterez les risques à celui de vous piquer avec une aiguille! je ne veux pas non plus faire trop de prodélytisme, nous sommes déja assez nombreux et bientôt on aura tellement de réglementation qu'on ne pourra plus voler, laissez nous libres s'il vous plaît.
Commenter la réponse de Christian W
0
Merci
oui, parapente (depuis 1986) Remarque: cerf volante et kiresurf, basejump NE SONT PAS des sport "vole libre" Par contre vous avez oublié le vol à voile!!!! (laquelle je practiquais entre 1979 et 1986)
Commenter la réponse de Bruno C
0
Merci
"Non, parce qu'en général ça se finit en prison. " Mais non, fait seulement le prendre avant qu'il ne tombe du camoin....... (Coluche). Pour revenir à l'aspect aérien du sujet, c'est super. Baptème en delta aux spotrs d'hiver, il y à 30 ans (déjà !....) à Val Thorens. Super sur les skis, en bi. Baptème en parapente aux sport d'hiver (encore;.) à La Cluzas-Les Confins. Encore en bi, encore en skis. Beau décollage, atterrissage en douceur : Bon pilote. Deux stages d'été de parapente à AVoriaz/ Morzine; Plusieurs vols (solo, forément...) dans la région. Magnifique. Quelques atterrisage en roulé-boulé ! C'est le métier qui rentre..... Un nom sympa pour l'école : l'Eole Buissonière ;->) A 62 ans maintenant, j'ai un peu levé le pied là-dessus; mais....... Mais je crois qu'avec une prothèse de hanche, il faut que je rêve d'autre chose; Ne vous faites pas de soucis; je suis pilote privé; et j'ai même construit mon avion : un VariEze (canard) pout ceux qui connaissent..... Faites du vol libre; plaisir garanti. Plus l'atmosphère du groupe. Eventuellement, jetez un oeuil aux ULM : pendulaires (Delta), ou 3 axes (comme les "vrais" avions.... Ca vole tranquille, + ambiance groupe "Faucheurs de marguerittes" ! Gilbert.
Commenter la réponse de Gilbert pierre D
0
Merci
oui,SUPER.Départ et arrivée au sommet du Puy de Domes
Commenter la réponse de Gerard P
0
Merci
Je fais en effet des stages de parapente depuis l'année 2002, une semaine par an, après avoir connu 2 vols en biplace. De belles sensations ressenties, sans vertige puisqu'on n'est pas rattaché au sol directement. Ca nous permet de voir le monde à l'envers, toujours plus haut. On se sent plus fort, au-dessus de tout le monde. Je regrette de ne pas pouvoir en faire davantage pour progresser car je n'ai pas de montagnes chez moi, ni de club. Mais même en stagnant à un petit niveau, le plaisir reste là tout en étant guidé par un moniteur au décollage et à l'atterrissage. Et les gestes acquis se conservent tout de même, comme pour le ski ou le vélo. A essayer pour ceux qui le peuvent et le veulent.
Commenter la réponse de Valerie V